Association CONCORDIA : Le forum !

Volontariat international - chantiers de jeunes & SVE
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 service civil européen

Aller en bas 
AuteurMessage
Païo
Admin
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 53
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: service civil européen   Mar 5 Sep - 3:48

Salut,

Une réflexion intéressante sur le volontariat civil…

Bonne lecture

Marco PAOLI

Délégué Général

Nouvelle adresse : Concordia,17-19 rue Etex, 75018 Paris

TEL : 0033.(0)1.45.23.91.73

FAX : 0033.(0)1.47.70.68.29

Identifiant Skype : concordiamarco

www.concordia-association.org

Associations en danger ! Pour en savoir plus, suivez le lien !


--------------------------------------------------------------------------------

De : V Busson [mailto:v_busson@club-internet.fr]
Envoyé : lundi 4 septembre 2006 16:31
À : CAJ; CCSVI; cotravaux; CNAJEP
Objet : Service civique / service civil européen



Le Taurillon - Paris,France http://www.taurillon.org/article.php3?id_article=985

Service civil Européen
Pour un Service civil européen, contre un service civique national
Un projet alternatif aux propositions actuelles des partis politiques ?

lundi 4 septembre 2006 - David Soldini

« Ne soyons plus anglais, ni français, ni allemands. Soyons européens. Ne soyons plus européens, soyons hommes. Soyons l’humanité. il nous reste à abdiquer un dernier égoïsme : la patrie. » Victor Hugo

Depuis quelques temps divers représentants de partis politiques ainsi que différentes associations de la société civile se font porteurs d’un projet visant à renforcer le sentiment de citoyenneté, notamment chez les jeunes. Le service civique obligatoire, ou service civique tout court, semble être une idée transversale, qui dépasse les clivages politiques traditionnels. Tout jeune devrait effectuer un service pour la collectivité, d’une durée variable en fonction des projets. L’objectif étant à la fois l’éducation du jeune et le renforcement du sentiment nationale.

Le service militaire a historiquement eu ce rôle de « liant » de la communauté nationale. Des jeunes venus de toute la France se retrouvaient ainsi ensemble, sous le drapeau français. Beau soldat, bon citoyen disait-on sous la IIIème république. Le service civique aurait vocation à renouer avec cette tradition sans renouer cependant avec la vieille tradition militariste.

Une appartenance aujourd’hui européenne
Aussi séduisant que puissent apparaître ces projets, ils se fondent pourtant sur une vision dépassée de la citoyenneté et une conception anachronique de la communauté. En effet, toutes ces propositions ont une dimension nationale. Le service civique vise à renforcer le sentiment d’appartenance à la communauté française, à donner un nouveau sens à la citoyenneté française, à travers une expérience qui demeurera, pour la plupart des jeunes, nationale. Or, aujourd’hui, est-ce cela la citoyenneté ? Être citoyen est-ce ressentir viscéralement l’appartenance à une communauté de quelques 60 millions d’âmes, unis par la langue, le territoire ? La citoyenneté s’arrête-t-elle aux frontières qui n’en sont déjà plus de notre beau pays ? Pourtant, chaque français est aussi citoyen européen, et chaque européen est, en France, un citoyen ayant le droit de vote aux élections locales et européennes et le droit à une égalité de traitement avec les citoyens nationaux.

La citoyenneté ne parait plus aussi monolithique qu’auparavant. Les prérogatives traditionnellement réservées aux citoyens nationaux sont accordées à d’autres individus, et les citoyens nationaux se voient également reconnaître des droits et des devoirs qui n’émanent plus du pouvoir politique national mais bien européen. Être citoyen , ce n’est plus simplement appartenir à une communauté nationale : cela s’apparente de plus en plus à un sentiment d’appartenances multiples, des appartenances qui s’emboîtent, qui coexistent sans pour autant perdre de leur spécificité. Un européen est aujourd’hui citoyen de sa ville, de son pays, de l’Europe tout entière.

Apprendre la citoyenneté européenne
Pourquoi alors renouer avec un passé qui a ravagé l’Europe hier et qui l’empêche aujourd’hui d’avancer ? En quoi le renforcement d’une identité nationale serait une solution aux problèmes du monde actuel qui ne sont, justement, plus nationaux ? En quoi le fait de se sentir davantage français devrait faciliter la vie des citoyens ? Cela reste bien mystérieux.

Pourtant, l’idée que chaque individu ait à servir la communauté reste séduisante. Apprendre ainsi le civisme, le vivre ensemble ; découvrir l’autre et se découvrir soi-même, acquérir ainsi, à travers le service à la communauté, ces vertus qui font vivre la communauté. L’autre qu’il faut découvrir et le civisme qu’il faut ré-inventer ne sont cependant plus nationaux. L’autre est européen et la citoyenneté, européenne.

Pourquoi le choix européen ? La citoyenneté européenne est cette citoyenneté moderne, à plusieurs échelons. Elle représente aujourd’hui le réceptacle de toutes nos autres appartenances communautaires, qu’elles soient municipales, régionales ou nationales. C’est cette citoyenneté qu’il faut aujourd’hui faire vivre.

Un rempart aux nationalismes de l’Europe
Nier l’existence d’une communauté européenne est impossible aujourdhui. L’Europe est une communauté de destin dont il faut aujourd’hui prendre pleinement conscience. Mais cette conscience, cet apprentissage civique, ce développement d’une citoyenneté européenne ne peut pas et ne doit pas se faire selon les lignes du modèle identitaire national traditionnel. Non, l’Europe n’est pas une nation, et elle ne le sera jamais, grand bien lui en fasse.

La citoyenneté européenne n’est pas exclusive, au contraire. Elle ne peut se comprendre qu’en relation à d’autres citoyennetés, souvent nationales, parfois régionales ou locales. La citoyenneté européenne n’a pas non plus vocation à faire disparaître les autres sentiments d’appartenances, les autres communautés, mais simplement à se superposer à celles-ci afin de leurs permettre de survivre, tout en évitant que le sentiment d’appartenance ne se transforment en xénophobie, intolérance, nationalisme. La vocation de la citoyenneté européenne c’est avant tout cela.

Un SCE alternatif aux propositions des partis politiques
Cette vocation se heurte frontalement à la conception traditionnelle de la citoyenneté en France : une citoyenneté qui se doit d’être exclusive, monolithique et qui a tant de fois dérivé en nationalisme et exclusivisme. En cela, le projet d’un service civil européen, qui permettrait à chaque jeune de travailler ou se former dans un autres pays de l’Union, apparaît moderne, porteur d’espoir et de renouveau.

Il apparaît également comme profondément alternatif par rapport aux projets actuellement discutés et mériterait, sans doute, davantage d’attention de la part d’acteurs politiques qui se targuent de vouloir moderniser la France.

Sur le Web : Pétition pour un service civil européen.

http://www.taurillon.org/article.php3?id_article=985
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concordia.winnerbb.com
 
service civil européen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EcolO2 ® Une société de service à domicile écologique ...
» Couches lavables service 17
» Aire de Service a Saint Sebastien
» Demande d'un service pour Figuig
» Service de pré-dédouanement à Montréal-Trudeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association CONCORDIA : Le forum ! :: Engagement et citoyenneté-
Sauter vers: